newPic_9269_jpg_124570aLa Ve République française dispose, d’après la Constitution, d’une séparation des pouvoirs en trois ordres distincts: le pouvoir exécutif, législatif, et judiciaire. Chacun des pouvoirs est censé être indépendant des deux autres afin de garantir un équilibre entre ceux-ci.

Le pouvoir exécutif est dit bicéphale car il est détenu par le président de la République -occupant le palais de l’Élysée- et dans un second temps par le Premier Ministre -celui-ci ayant pour résidence l’Hôtel Matignon. Le président de la République choisit son Premier Ministre dans la majorité de l’Assemblée Nationale. Entre autres, le président a pour responsabilités de veiller au respect de la Constitution, de promulguer les lois, de représenter la France, et d’assurer la continuité et la stabilité de l’État. Le Premier Ministre représente le président devant le Parlement publique et devant l’opinion publique. Il conduit la politique de la Nation, veille à l’application des lois, et dirige l’administration.

Le pouvoir législatif désigne le Parlement, constitué de deux chambres : 577 députés formant l’Assemblée Nationale et siégeant au Palais Bourbon, et 321 sénateurs siégeant au Palais du Luxembourg. Les députés contrôlent le gouvernement qui doit rendre compte de ses actions lors de la session des questions au gouvernement. Ces premiers peuvent voter une mesure de censure à l’encontre du Premier Ministre et de son gouvernement, les destituant. Chaque loi doit être voté par le Parlement pour être ratifiée puis promulguée au Journal Officiel.

Le pouvoir judiciaire, enfin, est détenu par les juges. Ceux-ci sont indépendants suivant la Constitution.