officiels du VaticanLes ambitions du prince Jean sont inhabituelles. « La monarchie sera peut-être rétablie un jour en France », dit le prince Jean, en se promenant dans les jardins du Palais Royal, dans le centre de Paris. « Le prince ne peut pas simplement s’asseoir et attendre. Il doit se démarquer. »

Le prince Jean n’a pas de statut officiel et une reconnaissance publique modeste, il doit donc travailler pour vivre. Après avoir été été consultant financier, il se consacre actuellement à la promotion du patrimoine français et à son programme « d’engagements royaux », assisté d’une trentaine de personnes. Il fait le tour de la France dix fois par an, pour rencontrer les maires et visiter les usines, où il demande aux gens de le considérer comme un gardien de la mémoire de l’histoire de France. Il discute de relations internationales avec les officiels du Vatican, est capable de réaliser une danse tribale avec les Houmas natifs d’Amérique en Louisiane, et a traversé le Pôle Nord pour alerter des changements de climat.

Le prince Jean se dit « royal moderne » et entretient un style de vie convenablement modeste et diversifié. Il circule dans Paris avec un vélo rustique et son film préféré est Le Flic de Beverly Hills II. Pendant son temps libre, il aime chasser, surfer et collectionner les couteaux ornementaux. Lorsque ses assistants s’adressent à lui en utilisant les termes « Mon Altesse Royale », il répond : « Appelez-moi simplement Prince Jean. »