antoine-de-bourbonSi la France décidait le retour de sa monarchie, le prince Jean aurait à se battre contre les Bourbons, qui partagent leur patronyme avec Louis XVI et le qualifient d’usurpateur.

La famille des Bourbons est directement descendante de Louis XIV, qui a gouverné la France entre 1643 et 1715. Les Orléans sont liés à Louis Philippe I, rattaché au plus jeune frère de Louis XIV, et qui a gouverné la France entre 1830 et 1848.

Chez les Bourbons, le prétendant actuel au trône est le prince Louis Alphonse, duc d’Anjou, qui vit au Venezuela. Son conseiller, Jacques de Bauffremont-Courtenay, duc de Bauffremont, affirme que la lignée lui donne la préférence pour le trône français.
Il ajoute qu’en plus de la lignée plus indirecte des Orléans, ils ont contribué à l’émulation de la Révolution française en sabotant un chargement de grains envoyé depuis les États-Unis en 1788 et destiné à soulager une famine. L’année suivante, les paysans affamés se sont révoltés.

Le prince Jean rétorque que bien que Français d’origine, les ancêtres du prince Louis, cousin du roi d’Espagne actuel, ont gouverné l’Espagne. Ce qui, selon les Orléans, le disqualifie, une ancienne tradition bannissant les étrangers du trône français.

Fin 1980, le père du prince Jean a assigné les Bourbons devant la cour pour qu’il leur soit interdit d’utiliser le titre de duc d’Anjou ainsi que l’insigne royal, la fleur de lys. Après avoir débouté la requête en faveur des Bourbons, la cour a finalement classé l’affaire, une institution républicaine ne pouvant régler les querelles royales.