henri_1993096cLe plus grand problème du prince Jean est le déclin de sa propre maison. Les Orléans étaient l’une des familles les plus fortunées jusqu’à ce que le grand-père du prince dépense une grande partie de l’héritage familial. Le comte se divertissait au Ritz à Paris, et finançait une lettre mensuelle sur le thème de la royauté qu’il diffusait gratuitement auprès d’environ 50 000 personnages d’influence. Il a également perdu beaucoup d’argent suite à de mauvais investissements.

Le père du prince Jean, Henri, comte de Paris, a essayé de générer de l’argent en lançant une eau de toilette, appelée « Royalissime », mais celle-ci n’eut pas l’accueil escompté. La famille a dû mettre aux enchères une partie de l’héritage dont une mèche de cheveux de la reine Marie-Antoinette. En 1970, le siège de la famille, le vaste château d’Amboise, passe sous la gouvernance de la fondation Saint-Louis créée par le comte de Paris pour la valorisation du patrimoine et parce que les lois sur l’héritage en France n’autorisent pas que la fortune d’une famille revienne dans son intégralité au fils aîné. Les terres du prince Jean se limitent actuellement à une étendue de forêt dans le nord de la France.